Vous vous souvenez sûrement du superbe album 'Visions of sodal Ye' de Mar-Vista que j'ai eu le plaisir de chroniquer sur ce blog?

Cet album est pour moi un des plus beaux disques sortis des presses du Kiosque d'Orphée et sûrement un des disques psychédéliques français les plus intéressants que j'ai pu écouter!

Voici la bête:

20170518_102445

Malheureusement malgré la renommée grandissante du disque parmi les collectionneurs, il n'y a quasiment aucune information sur les musiciens ou sur la création de l'album.

Ce tort est désormais réparé puisque Claude Cuvelier, l'un des deux membres de Mar-Vista, a eu la gentillesse de bien vouloir répondre à mes questions.

Voici de quoi satisfaire votre curiosité:

-Pouvez vous me parler un peu de votre parcours musical et de celui de Jean Skowron? Comment vous êtes vous rencontrés?

Mon parcours musical commence en 1963, un duo folk blues acoustique avec JL Stevens qui va très vite devenir un groupe de rock blues électrique avec Yves Cornille, Michel Gallois et Kiki Leroy: The Eaglestones. Reprises des groupes anglais et classiques du ythm'n'blues américains. Un très bon groupe qui jouait dans la région Mais fin 65 le service militaire mit fin aux Eaglestones. De 70 à 73 j'ai joué dans des folk club en solo acoustique un répertoire de folk et de blues. Fin 72 avec Jean que je venais de rencontrer et Jimmy un organiste, nous avons monté Elephant bleu. Ce trio psychédélique n'a duré que quelques mois à cause de divergences musicales avec Jimmy. Jean et moi avons donc crée Mar Vista.

Jean était avant Mar Vista un super guitariste de blues. Il a joué dans quelques formations et je crois avec Dave Kelly. On s'est rencontré par l'intermédiaire de mon frère qui était son binome au boulot. L'entente a été immédiate.
-Quelles étaient vos influences musicales au moment d'enregistrer l'album?
Nos influences étaient nombreuses, mais on écoutait Terry Riley, Klaus Schulze, Tangerine Dream, Popol Vuh, Neu, Kraftwerk, La Monte Young, Third Ear Band , la musique balinaise et des musiciens contemporains comme Parmeggiani etc.. Pour ma part en plus de ces musiciens j'adorais Ligeti & Olivier Messiean.
-Comment s'est passé l'enregistrement de 'Visions of Sodal Ye'?
On a beaucoup travaillé sur les boucles et sur le son. Les synthés pour cela nous ont permis d'envisager d'autres façons de faire de la musique. On pouvait improviser des heures entières en gardant un schéma de départ, lequel tenait souvent en 12 mesures. On pouvait jouer avec les tonalités et même de s'en passer. On a passé des moments incroyables...Il nous a semblé qu'on se devait de faire connaître notre musique, mais la scène avec ce genre de matériel et d'instruments nous semblait compliquée.  Nous avons décidé d'en faire un disque en l'auto-produisant pour rester libre de création. Visions of Sodal Ye à démarré comme cela.
On s'est alors demandé ce qu'on allait mettre sur le disque. Pour finir on a décidé d'y mettre 2 facettes de notre musique.l'une progressive que Jean composerait et l'autre plus "allemande"que je piloterais. Après l'été 75 on s'y est mis. Chacun travaillant chez lui dans nos studios personnels. Le week end on écoutait le travail de chacun - C'est bien, là ce n'est pas bon" etc...jusqu'à ce que l'ensemble tienne la route. Début 76 On s'est attelé au mixage. On travaillait avec un Sony 4 pistes. On coupait par ci, on ajoutait un coup de synthé là . On a enregistré des km de bandes ! C'était terminé.
-Les informations circulant sur internet parlent d'un pressage de 200 exemplaires sur le Kiosque d'Orphée, vous confirmez? L'album s'est il bien vendu à l'époque? Où pouvait on se le procurer?
On a contacté le Kiosque d'Orphée qui était à l'époque la solution pour produire soi-même. On en a fait 200 copies. On les a quasiment tous vendu ( il doit en rester 4 ou 5) à des amateurs de cette musique. Ça a fait un bouche à l'oreille efficace. Presque tout de suite le disque était très recherché.
-Etes vous surpris du regain d'interêt pour votre musique 40 ans après la sortie de l'album (prix stratosphérique des originaux, réédition chez Strawberry Rain)?
Je savais que dans les foires aux disques les collectionneurs mettaient des sommes incroyables pour l'obtenir. Avec Internet, j'ai appris qu'il était recherché aussi à l'étranger. Ca m'a donné l'envie de réveiller Mar Vista. Jean étant empêché, hélas, j'ai repris l'affaire seul. J'ai posté quelques titres nouveaux sur Soundcloud, et peu de temps après j'ai été contacté par 5 ou 6 personnes voulant rééditer Visions....Français, Allemands, Américains et Canadiens. J'ai donné un droit de réédition à Jason Connoy qui me semblait le plus qualifié pour l'opération...Les CD & le vinyle sont sold out en quelques mois !! Et là je suis surpris par la vitesse de l'opération et par les bonnes critiques un peu partout dans le monde. Le disque a été classé sur certains site réédition de l'année !!! 
 
-Vous avez repris le projet Mar-Vista, quelle est votre actualité musicale?
Voilà qui m'a incité à continuer d'enregistrer. J'ai depuis 2012 fait quelques albums, j'ai tout mixé et présenté l'ensemble sur le site. J'avais pensé faire presser, puis finalement je vais mettre en téléchargement pour des raisons économiques.

Merci encore à Mr Cuvelier pour sa gentillesse et ses précieuses informations!

Si vous voulez écouter sa musique, je vous conseille vivement de vous rendre sur son site: